12 janvier 2012

Gordon triche et est exclu du Dakar


Robby Gordon: gagner à tout prix ?Publié le 11/01/2012 à 19:58

Son Hummer était sans doute le plus voyant et le plus fascinant de tous les véhicules, à la présentation du Dakar à Mar del Plata. Robby Gordon affichait encore une fois ses ambitions: gagner. Au-delà de l'épreuve, l'objectif d'une écurie très structurée comme celle de l'Américain n'est pas de faire de la figuration. Mais pris par la patrouille du contrôle, Gordon va sans doute quitter le Dakar par la petite porte.

Selon les éléments du contrôle intervenu sur le bivouac d'Iquique, les techniciens qui interviennent sur le Hummer seraient à mettre au point un système qui permet de jouer à distance avec le gonflement et le dégonflement des pneus selon les zones à passer tout en injectant l'air pour augmenter la puissance du moteur, selon le principe du turbo.Selon les éléments recueillis au bivouac, c'est lors des vérifications techniques de mardi soir que les commissaires ont constaté que Robby Gordon avait modifié le système d'entrée d'air de son moteur.
"Nous avons rendu obligatoire l'installation d'une +bride+ à l'entrée du conduit d'air, limitant sa capacité d'absorption afin de réduire les performances dans le mélange air/essence", a expliqué le directeur de course David Castera.Or, il est apparu que l'Américain a "contourné" ce dispositif en aménageant, en aval du système, une autre entrée d'air qui pourrait au contraire améliorer les performances de son engin". Pourtant, rien n'avait été constaté lors des vérifications techniques. Avant toute grande course les véhicules sont en effet inspectés pour s'assurer qu'ils répondent aux exigences de sécurité et de règlement. Gordon de son côté jure que ce bricolage n'a aucun impact sur la vitesse de sa voiture
Robby Gordon, qui a la possibilité de faire appel, aura bonne grâce à se défendre avec cet argument là. Mais pourra-til convaincre. Sa puissance semblait pourtant flagrante. C'est pourquoi depuis plusieurs jours la rumeur se propageait parmi les équipes qu'il y aurait peut-être eu une intervention illicite sur le Hummer, pour ne pas parler de triche. Le pilote américain, rencontré il y a deux jours n'a pas manqué l'occasion de mettre les choses au clair: "le terrain favorise certainement un véhicule comme le nôtre. Nous avons eu de la malchance lors de la première semaine, mais c'est beaucoup mieux au Chili. La voiture a parfaitement fonctionné aujourd'hui et nous avons attaqué du début à la fin de la spéciale. Nous avons pris beaucoup de risques pour le meilleur temps" avait-il déclaré après une belle victoire dans la 7e étape."Notre objectif est de récupérer sept ou huit minutes chaque jour. Nous ferons de notre mieux pour répéter cette performance dans toutes les étapes à partir de lundi, ou même essayer de faire mieux. En tout cas, nous n'avons pas d'autre choix si nous voulons toujours gagner le Dakar. Il est évident de constater que notre Hummer a été conçu pour ce genre d'épreuve". L'Américain se mettait dans la peau d'un compétiteur qui disposait des armes pour affronter la concurrence de ce qu'il appelle le "rallye planétaire". Et lorsqu'on lui demandait ce qui avait été pratiqué sur sa machine pendant la journée de repos, il restait évasif: les jours de repos nous changeons beaucoup de choses, les freins, nous regardons aussi les chocs et les réparations à faire dans le moteur.Nous avons également changé la transmission, et le Hummer est maintenant une machine redoutable. Je pense que nous sommes dans une très bonne position pour le reste du rallye. " .

Des années de déceptions

Pourtant c'est un peu chaque année la même chose. Par rapport aux moyens déployés par son écurie, on attend toujours beaucoup trop du champion de Nascar, qui dispute là son 7e Dakar, et qui n'a jamais fait mieux qu'une 3e place en 2009. "Nous sommes toujours mieux préparés que jamais. Car nous savons que les autres aussi seront prêts. Et nous avons en outre qu'il ne faut pas se tromper. Car on nous devons répondre à des attentes qui n'ont encore jamais été satisfaites". Robby Gordon évolue dans un système où l'on veut bien s'étalonner mais où à un moment il faut des résultats, et surtout il faut y croire. "Le Dakar est la course d'endurance les plus difficile; c'est un véritable test pour l'homme et l'équipement". Mais autour de lui, on considère, comme le patron-pilote que ça ne vaut rien si l'on joue pas la gagne. "La course, ce ne sont pas des statistiques. Si vous allez par là X-Raid devrait succéder à Volkswagen en étant dominateur, et les Mini devraient être là aussi puuisqu'ils ont les meilleurs pilotes. Mais c'est le Dakar, il y a de l'inconnu et on ne sait rien avant d'avoir franchi la ligne d'arrivée".
Gordon est avant tout un pilote. L'esprit Dakar n'est peut-être aussi fort chez lui que chez beaucoup de concurrents. L'Américain ne se soucie que moyennement du charme du rallye ni de son environnement ou du plaisir de la course, son seul objectif est de gagner. "ll faut être le plus rapide. On ne peut se permettre la moindre erreur. Le Dakar, c'est très sympa mais l'objectif, c'est la victoire. Gagner, point final !" C'est là son signe de ralliement. L'an dernier, après une élimination prématurée due à un problème mécanique (un palier de roue mal serré) il avait été vraiment déçu. "Ce Dakar avait été une défaite douloureuse pour moi, c'était non seulement une pilule amère à avaler, mais plus important encore j'avais presque honte". Après avoir évacué cette frustration, il était reparti positivement. "Je suis encore jeune, je suis à la tête de ma propre équipe et ce Dakar ne sera certainement pas mon dernier" avait-il déclaré. Il s'était reconcentré pour cette nouvelle édition. Et il l'a réaffirmé maintes fois "Pour gagner, vous devez être sur la limite. Vous devez aller vite. Gagner....". Après avoir été mis hors-course on peut se demander s'il était prêt à gagner à tout prix.
Toutefois son appel est recevable et pour l'instant, il peut rester en course. Mais lui pour qui il était important que l'on s'extasie devant son mastodonte de véhicule, qui avait envie de redorer son image et d'effacer sa honte de l'année dernière aura bien du mal à décrocher cette année étoile qui dans tous les cas aura bien pâli.