12 janvier 2012

La triche de Robby Gordon...

l'Américain Gordon exclu pour "non conformité technique"

Une arrivée d'air du compresseur, de gonflage des pneus, à l'admission (après la bride obligatoire) lui aurait fait gagner 200CV !

Robby Gordon déclare son Hummer à 400CV alors qu'il en a peut être 600 ou 700 !


Citation : "Le bivouac est en émoi depuis le passage au stand de Robby Gordon, mardi soir.
L’Américain et son Hummer ont été mis hors course pour une «non conformité technique» de son moteur. Après avoir abusé les commissaires pendant les dix premier jours du rallye, voilà le deuxième du classement général hors course, mais autorisé à courir après son appel. Décryptage de la première affaire de «dopage technologique» du Dakar…


Où est la triche? Techniquement, mieux vaut être en possession de son bac pro mécanique pour déceler l’irrégularité technique. Le problème se situe dans le moteur au niveau de la bride, une bague destinée à réduire l’entrée d’air qui approvisionne le moteur. Le Hummer de Gordon était équipé d’un système de détournement de cet air, qui arrivait directement… du système de gonflage des pneus. Très malin pour booster le rendement de sa machine, mais «interdit par le règlement», souligne Josep Besoli, le président du collège des commissaires du Dakar, qui a décelé l’entourloupe.

Comment a-t-il été démasqué? A la suite d’un contrôle technique, comme les commissaires en effectuent tous les soirs. A l’arrivée du Hummer au bivouac d’Iquique, ceux-ci ont décidé d’examiner son moteur. «On contrôle parfois les suspensions, la largeur des roues. Là, c’était le moteur, poursuit Besoli. En général, on choisit les voitures des meilleurs au général. Le monsieur qui galère à 4h du matin, on ne va pas lui démonter la voiture.» Les organisateurs assurent aussi qu’aucune plainte d’un adversaire ne leur a mis la puce à l’oreille. Officiellement, les Mini de Péterhansel et Roma ne sont donc pas dans le coup.

Pourquoi la voiture n’a pas été recalée aux vérifications du départ? Il y avait beaucoup de monde autour du Hummer de Gordon, lors du grand contrôle des véhicules sur le port de Mar Del Plata. Mais personne pour jeter un œil sur le moteur. D’après les commissaires, «les vérifications sont avant une épreuve sécuritaire». Aucune recherche pointue sur le moteur ou la transmission n’est effectuée à ce moment-là. En général, les commissaires se penchent sur la question en cours d’épreuve ou à l’arrivée.

Pourquoi Gordon est-il toujours en course? Parce qu’il a fait appel et que celui-ci est suspensif. Robby Gordon et sa voiture «tunée» sont donc repartis mercredi matin comme si de rien n’était lors de l’étape Iquique-Arica, au Chili. La FFSA (Fédération française de l’automobile) a deux mois pour statuer sur le sujet. Elle décidera alors si l’Américain conserve sa place au classement, à l’arrivée à Lima. En d’autres termes, le classement du rallye ne sera pas officialisé avant deux mois.
Romain Scotto, à Arica (Chili)"
Source : 20minutes.fr